Beingdrey, en tenue Nike à Episod

Le sport et moi

Quand j’étais petite mon cœur balançait entre avoir une vraie poupée Barbie et une paire de Nike montante. Ma mère m’a donné les 2 mais à son grand désespoir j’ai fini par préférer être un garçon manqué. 
De là, mon esprit de compétition s’est largement développé. Mon obsession à la cours de récré était de battre les garçons en les défiant à la course et d’être la meilleure des filles de ma classe en E.P.S.

Je ne sais pas exactement si je suis ce qu’on appelle une hyperactive mais il est vrai que j’aime me dépenser. Il arrive assez régulièrement qu’on me dise « hey Drey t’es une warrior, tu fais du sport tous les jours ! Comment tu fais ? » A cette question ma réaction est toujours la même je rigole et réponds « c’est juste une passion ». 

Et pas n’importe quelle passion ! Tout commence en élémentaire avec cinq années d’athlétisme en club dans les jambes. Ma mère a dû sûrement placer en moi des espoirs inavoués pour que je devienne une Marie José Perrec. Au cours de ces mêmes années, elle décide aussi de m’inscrire au judo. Un sport sympa mais qui m’a fait vite déchanter. Pas mon truc les tatamis ! 

Au collège je me suis passionnée pour le modern jazz, le ping-pong et le football au détriment de l’athlé. 
Arrivée au lycée, les choses se sont un peu plus prononcées en matière de goût. Je me suis découvert une passion pour les sports US dont le basketball. Ah le basket ! Trop de love pour ce sport ! J’étais assez douée en tant que meneuse et pour marquer des 3 points.

Les premières années d’université, les boulots étudiants, m’ont « poussé » à arrêter le sport pendant un peu plus de deux ans. Mais bien sûr chassez le naturel et il revient au galop ! En licence je m’y remet et j’atterri dans un club parisien à pratiquer du Double Dutch. Grand écart sauté, enchaînements chorégraphiés, agilité, vitesse et synchronisation… J’étais à fond ! Pourtant au bout de deux ans je décide de laisser tomber. Ça demandait d’avoir une équipe solide et motivée ce qui n’était pas le cas… et puis j’avais envie d’être plus qu’une sportive passionnée, je voulais être une athlète, me faire violence, repousser mes limites. Être fière de moi.

Au delà du sport

En 2012, le game a évolué. Je décide à cette période de me mettre à fond dans le fitness pour avoir les fameux six packs. Je suis passée de la meuf qui engloutissait des seaux de KFC quasi solo, à la sportive exigeante et stricte sur son alimentation. Plus de jus, plus de gras, plus de bonbons. J’étais lancée dans un défi contre moi même. Et c’est là que le vrai challenge sportif a débuté pour moi. Le sport pour moi reste un des meilleurs moyens de se mettre en difficulté et se mesurer à l’adversité. Par mimétisme j’ai fini par garder cette force de ne rien lâcher dans la vie. 

Apprendre à exécuter des gestes précis, s’entraîner seule, transpirer devant les yeux de parfaits inconnus qui vous regardent parce que vous vous motivez solo à vous dépasser, compter des rep, changer d’exercices pour ne pas laisser le corps s’habituer à une certaine routine, mater des vidéos de musculation pour se perfectionner … S’entraîner voire se surentraîner, aller à la salle même s’il neige et enchaîner avec le boulot… 

Je me souviens qu’au début, quand je commençais à aller à la salle je cherchais ma motivation sur les réseaux sociaux. A la quête d’effigies féminines auxquelles je voulais ressembler. De séances en séances, j’ai vu mon corps se muscler davantage, s’affûter et mes performances physiques s’améliorer. A ce moment je ne le savais pas encore mais ça a été un élément révélateur de mon entêtement et ma détermination.

En observant mes progrès (et avec aussi pas mal de recherches) j’ai fini par  m’accrocher à une seule source de motivation : moi même. Car oui, j’avais beau regarder les fitness girls d’Instagram, la seule chose qui finalement était concrète et me poussait à continuer étaient mes progrès.
Passer du tout au tout du jour au lendemain avec un seul objectif en tête m’a fait réaliser que le sport c’est comme la vie. Si tu veux quelque chose tu dois travailler fort pour l’avoir. Et ça passe par des sacrifices, des moments de doutes mais à la fin quand tu obtiens ce que tu veux voire plus, tu es fière de qui tu es et de ce que tu as accomplis. 

Car oui, j’avais beau regarder les fitness girls d’Instagram, la seule chose qui finalement était concrète et me poussait à continuer étaient mes progrès.

Le sport au delà de m’offrir un corps galbé, c’est aussi un échappatoire. Ca me permet de vider ma tête, de me défouler. C’est aussi un moyen de me dire « n’abandonne pas, continue ». Une sorte de moteur pour m’aider à ne pas lâcher moralement. La meilleure des écoles pour atteindre ses objectifs, se relever après une chute et faire face aux obstacles. 

Finalement c’est bien plus qu’une passion, c’est un mode de vie. Un peu comme une personne qui est habituée à fumer ou une autre à se lever à une heure précise le matin. La vie peut offrir ses lots de souffrance selon la destinée de chacun, la mienne n’est pas chaotique mais n’est pas de tout repos tous les jours. Pouvoir me concentrer sur le sport au quotidien c’est mon truc pour avancer et rester forte. De nature entêtée, faire du sport a certainement décuplé cet aspect de ma personnalité. 

Sportive un jour, sportive toujours…

beingdrey_sport_vestiaires

Aujourd’hui je continue encore et toujours de faire du sport. Je suis à fond mais un peu moins que ce que j’ai pu l’être. Je m’essaye à de nouvelles choses toujours en quête d’un certain dépassement de soi.

En tant que femme, il faut le dire, les gens sont plus impressionnés par mon physique que si j’avais été un homme. On me demande souvent si je suis coach car dans l’opinion commune, femme sportive = coach… Je trouve cela dommage bien que flatteur dans un sens.
Etre aussi sportive, autant, même plus qu’un homme, n’est pas encore quelque chose de lambda de nos jours… Car être sportive c’est être musclée et apparemment être musclée c’est pas sexy ni féminin (lol). Un apriori qui me donne encore plus de motivation, histoire de casser les idées reçues quand il s’agit de sport et surtout quand il s’agit de sport.


ce qui me rend fière de faire du sport c’est le partage.

En plus d’atteindre mes objectifs, de forger mon caractère, ce qui me rend fière de faire du sport c’est le partage. Voir les progrès des autres et s’en inspirer. Échanger avec d’autres passionnés, proches ou inconnus, qui réagissent sur les réseaux à mon quotidien. D’être à mon tour une source de motivation et de trouver des sources de motivations chez des personnes qui débutent ou des confirmés. Question d’humilité ou pas, je suis toujours étonnée qu’on soit impressionné par mon physique et l’exigence à laquelle je le soumets. 

8 thoughts on “Le sport et moi”

  1. Merci de partager avec nous cette partie de ta vie. Ce que tu dis est vrai, nos progrès devraient être une source plus motivante que les fitness girl & man d’insta qu’on suit !
    PS: top tes photos 😉

    1. De rien si cela peut motiver les plus intimidés. On doit tous commencer quelque part & c’est vrai qu’avec les réseaux le sport devient vite une usine à fabrication de personnes idéalisées, retouchées…

  2. Je kiffe ce que je viens de lire ça me donne envie de me lever et faire des exercices (de mathématiques lol). bravo pour ta détermination ton sens du dépassement de soi qui en a fait ton caractère, ta nature. Bravooo pour l’athlète que tu es et la force que tu dégages. Rien qu’à travers des mots et des tofs on peut ressentir la puissance. J’ai toujours pensé que le sport inculquait des valeurs tu en es l’exemple parfait. Encore bravo et merci pour ton histoire.

    1. Merci pour ton touchant commentaire. Effectivement je suis à 100% d’accord avec toi le sport inculque de nombreuses valeurs. Encore merci pour ton commentaire.

  3. Wow un blog complet entre le Sport et les Voyages. Il fut un temps où j’étais sportive mais depuis bien des années plus du tout. Et rien ne me motive réellement à reprendre le Sport ne serait-ce que des exercices maison avec un certain rythme. J’aimerais te remercier car en te lisant , j’ai trouvé une petite source de motivation. Merci pour ce partage. 🙌🏾🙏🏾

    1. Coucou
      Je suis heureuse de pouvoir te motiver ! Je sais à quel point cela peut être difficile de s’y remettre pour bien des raisons. Mais ne lâches pas, il faut s’accorder du temps pour s’occuper de soi c’est important. & surtout y aller progressivement 😉
      Merci pour ton commentaire 😍

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *