2018 n’est pas encore finie mais je peux affirmer sans hésitation que me rendre à Aruba est définitivement une des meilleures choses que j’ai faite cette année. Jusqu’à il y a  peu près trois ans je ne connaissais même pas l’existence de ce petit coin de paradis. Tout à fait par hasard je suis tombée sur des photos postées sur Instagram & j’ai commencé à m’y intéresser. Aruba est alors devenue une destination de ma bucket list de voyages à faire. Et je peux dire que je suis plus que ravie d’y être allée !  

Située dans la mer des Caraïbes, Aruba est une île néerlandaise au large des côtes du Venezuela, connue également sous l’appellation de « l’île joyeuse » ou « l’île du bonheur ». Je dirais même l’île paradisiaque. J’y ai passé 10 jours de rêve au mois d’août dernier, durant lesquels j’ai découvert des trésors naturels de toute beauté, les yeux pleins d’émerveillement. Au programme, rencontres, générosité, magie…

J’ai essayé de faire bon usage de mon appareil photo histoire de garder en images tout ce que j’ai eu la chance de voir pour le partager par ici (tout du moins une grande partie). RDV ici pour une petite vidéo de mon voyage.

Aruba_maisons_locales

S’il y a bien une chose qui m’a frappé en premier temps lorsque je me suis baladée dans les rues d’Aruba ce sont les couleurs. Celles qui recouvrent les maisons, les shops et les institutions publiques. Des couleurs douces et chaudes qui apportent un charme tout particulier à l’île. Et puis il y a aussi la gentillesse des habitants, le genre qui vous donne envie de vivre sur l’île toute l’année. Les Arubéens sont accueillants et n’hésitent pas à vous aider si vous avez besoin d’un conseil. Ça a été un plaisir de pouvoir discuter avec eux. A ma grande surprise tout de même beaucoup de locaux ne connaissent pas les sites touristiques les plus visités.

 

Oranjstad

La capitale ! On peut y retrouver tout un tas de boutiques made in America de marques luxueuses, comme des petits shops de souvenirs ou encore des marchés tenus par des femmes d’origine haïtienne pour la plus part.

Pour une capitale Oranjstad reste plus un lieu de passage pour les locaux. Les quelques 35 000 habitants d’Oranjstad ne fréquentent pas vraiment le centre-ville, et à vrai dire il n’y a pas grand chose à y découvrir. Mais étant longée par la mer des Caraïbes, Oranjstad possède un port qui offre une vue d’eau turquoise digne de ce nom !

Bien que la ville ne soit pas immense j’ai aimé m’y balader pour y apprécier son authenticité. Les maisons colorées, les bâtisses notamment la mairie de la ville, ce fameux bâtiment vert, emblème de la capitale, les habitants et leur sens de l’humour qui vous taquinent ou vous saluent tout simplement… se balader à Oranjstad a été un vrai plaisir pour moi.  J’y ai découvert une bonne adresse, située derrière le terminus et départ des bus publics. Une petite cabane colorée tenue par deux adorables femmes qui proposent de manger des pastechi locales, « pastels », garnis de bœuf ou de poulet au choix. On peut aussi y siroter de délicieux jus de fruits frais.

mairie_d'Aruba

Des plages et une nature inégalées

Palm Beach, Mangel Halto Beach, Baby Beach, Eagle Beach…. Aruba est une île qui possède des plages magnifiques (les plus belles que j’ai pu voir à ce jour). L’île regorge d’étendues de sable blanc aux eaux cristallines, calmes et d’un bleu turquoise changeant au gré de la journée.

Je n’avais jamais encore vu autant de diversité naturelle, mangroves, piscines naturelles, lagons calmes où la baie s’ouvre sur l’océan … Aruba est un véritable paradis sur terre. 

Aruba-flamants-roses

Aruba_baby_beach

Mes infos pratiques pour se rendre à Aruba

Comment je m’y suis rendue Paris – Aruba : il faut compter 654€, 22 d’heures de vol avec 2 escales New York et Atlanta avec Delta Air Lines. J’ai eu du bol sur le retour je n’ai eu droit qu’à une escale. Les vols directs sont possibles mais forcément plus chers !

Quel logement j’ai choisi : j’ai opté pour Airbnb, une première pour moi. 444€ pour 10 jours dans un petit studio dans une maison avec piscine tenu par un Hollandais très sympathique. Et un jour dans le chic Hôtel Renaissance Resort et Casino pour lequel j’ai réservé depuis le site d’Expedia.

Mon budget sur place et la monnaie utilisée : je n’ai pas établi de budget précis. J’ai dû dépenser en tout et pour tout 300€. Le dollar américain et le florin arubais sont les monnaies utilisées sur l’île. Majoritairement le dollar.

Comment je me suis déplacée : essentiellement avec les bus publics Arubus. A raison de 2€ par trajet peut importe la destination. Il y a 2 types de bus sur l’île. Les bus classiques publics & les bus « van ». Les deux ont les mêmes arrêts. J’ai également pris le taxi le premier jour de mon arrivée et le jour de mon départ (le taxi reste un coût pour les déplacements le mieux est de l’utiliser le moins souvent).

Quelles langues j’y ai parlé : l’anglais en majorité. Mais aussi un peu l’espagnol et quelques échanges en créole guadeloupéen (pour communiquer avec la population haïtienne de l’île). Les habitants de l’île parlent également le papiamento, une langue créole à base portugaise.

A quelle période j’y suis allée : Du 17 au 27 août (basse saison)

Pour plus d’infos sur l’île : https://www.aruba.com

 

2 Comments

  1. Je décrouvre cette superbe île grâce à toi !!! Merci, je l’ajoute tout de suite à ma liste de lieu à voir au moins une fois dans sa vie 🙂
    Bravo pour les photos, elles donnent juste envie de plonger dedans !
    A très vite !

    • drey Reply

      N’hésites surtout pas si tu as des questions ! Merci pour les photos. Je suis contente de pouvoir partager cette découverte paradisiaque 😉

Ecrire un commentaire

error: contenu protégé !
%d blogueurs aiment cette page :